Origine du nom

Vue de Fiac

La commune de Fiac possédant des terres agricoles du Terrefort très fertiles au-dessus de la vallée de l’Agout, les premières traces d’occupation humaine sont très anciennes.

Sur son tertre, à 257 m, se dressait une bâtisse de bois entourée de fossés maintenant comblés, remplacée plus tard par le château d’Affiaco, mentionné en 1203. Ce nom dérive du latin : Affiaca villa, domaine du romain Affius.

En octobre 1203 eut lieu à Afiaco le mariage de Guilabert de Lautrec avec indie de Toulouse (ancêtres de la famille Toulouse-Lautrec).

C’est l’origine du nom de Fiac, qui apparaît pour la première fois en 1601 lors d’un recensement sous Henri IV.

Ce château fort qui se trouvait place du château d’eau fut détruit lors du ministère de richelieu mais il en subsistait une chapelle souterraine hypogée. Lors des travaux d’adduction d’eau en 1960, elle servit de dépotoir et fut comblée par les gravats du chantier.

Des souterrains ruraux médiévaux, avec ou sans silos ont été découverts sur plusieurs sites. Ils apparaissent au cours du XIIe s. Ils seront utilisés jusqu’au milieu du XIVe siècle et servaient de refuges temporaires lors des guerres liées au Catharisme et plus tard aux guerres de religion.

A partir de 1567, Fiac, protestant, résistera aux catholiques mais s’inclinera en 1606. C’est durant le XVIIe siècle que furent construites les églises de St-Ferréol au village et de St-Pierre de Brazis. Celle de St-Salvy, déjà bâtie au XVe ou XVIe siècle, sera remaniée en 1718.

Les nombreux puits bâtis vous raconteront des moments de la vie fiacoise avec les récits de nos anciens.

Au détour des chemins, les mûriers anciens, les orchidées du printemps, le patchwork aux douces couleurs de l’automne vous accompagneront dans votre découverte de Fiac.

Merci à l’Association Patrimoine Fiacois et à Jean Salvan.

Theme by Danetsoft and Danang Probo Sayekti inspired by Maksimer